top of page

J'aime faire des photos  depuis de nombreuses années - sans visée professionnelle même si elles peuvent être bien-sûr liées à des films,  faire partie d'un travail de repérage, de recherche. Mais la plupart du temps, ces photos n’ont pas d’autre but qu’elles-mêmes et le plaisir de les faire.

 

Il y a des univers récurrents : la méditerranée.

 Berlin ( à cause du festival - outre que la ville reste inépuisable).

Des sujets : les villes, celles et ceux qui les arpentent; les statues.

Une pratique, des va-et-vient avec l'argentique et le tirage; des recherches.

Des photographies peuvent être aussi issues de lieux de films qui ne sont pas les miens, comme la série "Chibanis"  réalisée sur le tournage du film "Zoufris" de Olivia Moukouri, en 2006 dans un Foyer de la Sonacotra à Strasbourg , série de portraits de ces hommes, "ouvriers célibataires", coincés entre deux pays.

D'autres sont comme de petits récits, presque des séquences.

 

"Les statues parlent aussi" ont  été faites alors que je me demandais comment filmer des statues pour L'île.  C’était au Musée archéologique d'Athènes durant une exposition sur une épave retrouvée au large de Cythère – des statues comme des lépreux, le temps marqué par la mer.

L'agencement de "Atlantique" joue sur l'absence de différenciation des échelles de grandeur.

Des accidents de développement créent une série ("Nuages en camargue", première série réellement pensée comme telle et exposée sur la revue numérique Modo et qui date de 2005.).

Je reprends en 2022 le tirage argentique.... A suivre....


 

bottom of page