Montage(s)

Je monte depuis que je réalise - c'est une continuité, de chercher en montant, de trouver en raccordant, d'être à l'image près, de prendre le clavier.

J'aime aussi monter les images qui ne sont pas les miennes,  changer de place,  chercher à  comprendre ce que cherche une réalisatrice, un réalisateur; monter comme je n'aurai pas spontanément monté,  avoir un rapport beaucoup plus léger à des images que je n'ai  pas tournées et dont il s'agit d'être la première spectatrice.

J'ai co-monté mes deux derniers films (L'île et Et Charles Benarroch à la batterie) ainsi que les films des ateliers de réalisation que j'ai menés ces dernières années.


 

Au sein d’Anyway Films, une association que nous avons cofondé avec Didier Asson en 2006, j’ai également réalisé et monté plus d'une dizaine de films de commande dans des cadres variés (voir CV) et effectué des films courts pour Télé Alsace, en particulier sur les nouvelles expositions dans des galeries d'art contemporain à Strasbourg.

Vous pouvez voir trois films de cette époque (à Télé Alsace ): ils ont une qualité technique relative, car ils on été fabriqués avec peu de moyens (entièrement seule)! Mais le film avec Didier Kopp, projectionniste, est comme un petit manifeste de passion cinématographique - tout comme celui avec Eric Antoine est le manifeste d'un mode de vie,.


Un ping-pong à la chaufferie, est un autre exemple de ces films faits en cours de montage d'expositions - une façon de garder des gestes à l'image.